• annagrondin

Je suis hypersensible (et maman)

Je suis hypersensible. Et voilà à quoi ça peut ressembler, pour ma part (à noter que 20% de la population serait hypersensible et que ce trait de caractère se manifeste différemment selon les personnes).


Vous verrez, il y a du positif et du négatif... Il y a des trucs un peu bizzares (propres à moi-même) et des trucs très classiques.


JE SUIS HYPER EMOTIVE


Je suis émue par beaucoup de choses. Que ce soit le fait de voir ma fille faire un câlin à son papa ou le fait de voir des gens pleurer dans une série TV... J'ai facilement les larmes aux yeux dans ces moments-là. Je me retiens parfois de pleurer quand je suis entourée d'autres personnes notamment quand les circonstances ne s'y prêtent pas et/ou que je n'ai pas envie de montrer mes émotions.


J'ai tendance à me réjouir de beaucoup de choses. Et même si cela peut sembler excessif pour certains, cela m'aide davantage à me sentir reconnaissante pour ce que je vis et à ne pas trop prendre les choses pour acquises. Dans ma vie de maman comme ailleurs, mes émotions sont décuplées alors quand je ressens de la joie, elle est hyper intense !


JE SUIS INTUITIVE


Les différentes expériences que j'ai vécues jusque là m'ont fait comprendre que j'avais plutôt intérêt à écouter mon intuition au lieu de me torturer l'esprit pour prendre mes décisions. Ma première idée est souvent celle qui me correspond le mieux et celle que je dois suivre et quand cette petite voix intérieure me suggère de faire quelque chose, je sais qu'il faut que je le fasse car c'est ce dont j'ai besoin sur le moment.


Exemple : quand je pense à quelqu'un dont je n'ai pas eu de nouvelles, c'est le signe qu'il faut que je prenne de ses nouvelles dans la journée. Et généralement, cette personne avait justement besoin que je prenne de ses nouvelles.

Evidemment ce n'est pas toujours simple d'être à l'écoute de son intuition car le mental prend souvent le dessus MAIS bon... Je sais que c'est important pour moi.


JE SUIS SENSIBLE AUX BRUITS ET AUX ODEURS


J'adore les bruits blancs comme l'eau qui coule. Ca me fait énormément de bien, ça m'apaise. En revanche, je n'aime pas les bruits de fourchettes qui grincent sur l'assiette, ou encore les bruits de mastication (au secours !). Je me sens vite fatiguée et irritée quand il y a trop de bruits différents (des gens qui parlent + de la musique en fond sonore + des bruits de personnes qui mangent à table). Je m'en veux un peu car ce n'est pas de la faute des autres mais cela m'irrite facilement.


J'ai un odorat assez développé, ce qui fait que je sens souvent des odeurs que d'autres ne sentent pas. Les odeurs trop fortes de parfum par exemple me donnent vite la nausée ou mal à la tête. Par contre, j'aime beaucoup les odeurs douces et délicates qu'on peut sentir dans certains magasins de vêtements par exemple. La nuance n'est pas évidente entre ce que j'aime et ce que je déteste et je ne me comprends pas toujours, j'avoue ! LOL


JE SUIS SENSIBLE AUX MATIERES SUR MA PEAU, AU SOLEIL, AUX TEMPERATURES BASSES OU HAUTES


Il y a certaines matières que j'aime beaucoup sur ma peau, comme les matières naturelles, fluides et douces. Par contre, certaines matières synthétiques me démangent. D'autres matières comme les collants peuvent être inconfortables et j'ai vite envie de les retirer. Et le métal me fait des marques rouges sur la peau voire de l'eczéma par exemple.


J'aime le contact de la chaleur sur ma peau. Il n'y a rien de plus agréable. J'adore l'eau chaude sur ma peau (voire presque brulante, la sadique ! MDR). Mais le soleil, par exemple, me donne rapidement mal à la tête si je ne porte pas de lunettes ou de chapeaux. Je suis une grande frileuse et je ne supporte pas très bien les fortes chaleurs.


JE RUMINE SOUVENT


Le fait de ruminer est un des trucs les plus difficiles dans le quotidien je dirais. Je passe beaucoup de temps à penser à ce qui s'est passé ou à ce qui peut se passer dans le futur, ce qui me coupe souvent de l'instant présent. J'ai des astuces pour revenir au moment présent mais mon cerveau est toujours en ébullition donc je fais constamment des sauts dans le passé ou dans le futur en me faisant tout un tas de scénario. C'est une des choses qui me fatigue le plus.


JE DETESTE LA PRESSION


Qui dit hypersensible dit sensible à toutes les situations et notamment aux situations dans lesquelles je me sens stressée, sous pression. C'est assez difficile à dire pour moi mais de base, j'ai une très mauvaise résistance au stress, quand d'autres sont stimulés par celui-ci. Heureusement, j'ai des solutions pour apaiser ce stress et le limiter. C'est pour cela que je prône aussi un mode de vie plus lent, car quand on est sensible au stress, on a besoin de moments pour ralentir pour ne pas s'épuiser.


JE RESSENS LES EMOTIONS DES AUTRES COMME SI C'ETAIT LES MIENNES


Mon hypersensibilité me permet de me mettre à la place des autres, comme si je vivais les choses à leur place. Je comprends facilement ce que les autres peuvent ressentir et je perçois des choses chez les autres que certains ne voient pas forcément. J'arrive à comprendre les autres et je sais que l'on aime se confier à moi. Je passe parfois à côté des émotions des autres aussi, et je m'en veux dans ces moments-là, car ce n'est pas dans ma nature.


En revanche, c'est souvent lourd car dans ma vie personnelle, j'absorbe facilement les émotions et énergies des autres telle une éponge.

Heureusement (et j'ignore encore pourquoi), cela se limite à ma vie personnelle. Lorsqu'il s'agit du travail, j'arrive à mettre la distance nécessaire.


JE ME SENS SOUVENT FATIGUEE ET J'AI SOUVENT BESOIN DE M'ISOLER


Après une longue conversation avec une personne, après une fête, un repas de famille ou après une journée avec ma fille, je suis hyper fatiguée, surtout si je n'ai pas pris le temps de me poser. Plus, il y a d'émotions et de "mouvements", plus je suis fatiguée physiquement et mentalement car dans ces moments-là, mon attention se porte sur tout ce qui se passe (les bruits, les odeurs, les conversations, les émotions de chacun...) . Cela peut se manifester par des maux de têtes pour ma part mais surtout par des tonnes de pensées qui me passent par la tête, une fois au calme.


HYPERSENSIBILITE ET VIE DE MAMAN


C'est surtout depuis que je suis devenue maman que je me suis connectée à cette hypersensibilité et que je me suis observée.


Être maman hypersensible demande de réussir à gérer les émotions de nos enfants, tout en gérant les nôtres qui sont toujours exacerbées.

Les pleurs de bébé, les cris, les crises sont souvent très difficiles à vivre. Et au contraire, les rires de bébé, les premières fois de bébé, les premiers mots, les premières phrases sont des moments de joie encore plus intenses. Tout est multiplié, que ce soit le positif ou le "négatif" !


Avant de devenir maman, je ne mettais pas de mot sur ma "différence". Je me sentais différente des autres mais je ne savais pas que cela pouvait porter un nom et que nous étions 20% à avoir ce trait de caractère dans la population.


Et puis, je trouve que gérer mes émotions étaient plus "facile" avant d'être maman car j'avais moins de charge mentale et je n'avais "que" mes émotions à gérer. Aujourd'hui, c'est différent. Et je suis contente d'avoir pris conscience de cette hypersensibilité car cela m'aide à comprendre mes réactions et à faire en sorte de vivre au mieux mes émotions, pour moi et pour mon entourage.


Et d'ailleurs, lorsque je parlais d'hyper-empathie tout à l'heure, ça valait également dans ma vie de maman. Je me mets très facilement à la place de mon enfant et j'arrive à anticiper ses besoins et comprendre ce qu'il ressent, sans qu'il ne les exprime. Et ça, c'est plutôt cool, je dois avouer. Entendre son enfant pleurer, c'est très dur, pour toutes les mamans et notamment quand on est très sensibles mais cette sensibilité peut être d'une grande utilité.



J'APPRENDS A VIVRE AVEC MON HYPERSENSIBILITE CHAQUE JOUR


Être hypersensible n'est pas une maladie. C'est simplement une manière d'être. Et pour le vivre au mieux, il est nécessaire, à mon sens, de s'observer pour savoir quelles sont les situations qui sont difficiles à gérer pour nous et celles qui nous aident à nous sentir bien.


Il faut réussir à être attentif à nos émotions agréables et désagréables. C'est ce que je fais et c'est ce qui m'aide à savoir si ce que je fais est bon pour moi ou non. La difficulté réside dans le fait de s'écouter et de ne surtout pas se comparer aux autres, surtout dans une société où l'on est plutôt encouragé à cacher nos émotions et où il est très facile de se comparer.


Parfois, il m'arrive de me demander pourquoi je suis si sensible. Je me demande pourquoi telle situation me stresse autant alors que les autres ont l'air détendus. Je me demande pourquoi telle chose me touche autant et m'émeut alors que les autres ne réagissent pas forcément. Et puis je finis par me dire que je suis comme ça. Et qu'il faut que je m'accepte comme je suis.


J'aime bien dire qu'il y a une raison qui explique que nous soyons 20% dans la population à être hypersensible. Tout comme il y a une raison qui explique que 80% de la population ne le soit pas. A chacun de trouver un sens à cela. Il n'y a pas de mieux ou de moins bien à mon sens. Que l'on soit hypersensible ou non, c'est OK. D'un côté comme de l'autre, la vie n'est pas toujours évidente. Ce qui compte c'est de réussir à vivre ensemble et s'épanouir avec ce que l'on est...