• annagrondin

Comment avoir un état d'esprit plus positif



Aujourd'hui j'ai envie de te parler d'état d'esprit positif et plus précisément des habitudes qui m'aident à orienter mon regard sur les aspects positifs de ma vie.


La liste de mes conseils est loin d'être exhaustive et je pense que tu trouveras pleins d'autres conseils pour t'aider à te focaliser davantage sur le positif (et un peu moins sur le négatif).


Avant toute chose, BIENVEILLANCE envers toi-même !


Avant toute chose, j'aimerai préciser qu'avoir un état d'esprit plus positif ce n'est pas être positif en toutes circonstances. Vouloir être positif tout le temps est contre-productif... Plus on cherche à être tout le temps positif, moins on y parvient. On ne peut pas être tout le temps positif. On peut apprendre à orienter davantage son regard sur les aspects positifs de sa vie mais on ne peut pas être positif tout le temps.


Tu as le droit de ne pas être tout le temps positif. Tu as le droit d'avoir des doutes, d'avoir des craintes, d'être démotivé, d'avoir la flemme ou d'avoir un discours moins optimiste que d'habitude. Tu as le droit de ressentir des émotions désagréables. C'est normal.


Toutes nos émotions sont importantes, qu'elles soient agréables ou désagréables. Elles sont là pour nous aider, faciliter notre survie... On ne doit pas se mettre la pression avec le mot "positif" en se disant "Mince, je ne suis pas assez positif.ve, ça ne va pas du tout, il faut que je devienne positif".


Si nous ne parvenons pas à avoir un état d'esprit positif à un moment donné, la chose à faire selon moi est de prendre le temps d'observer ce qui se passe en nous, de prendre le temps d'observer nos pensées, de comprendre pourquoi on n'est pas du tout positif à ce moment là, de comprendre les émotions que l'on ressent pour mieux les exprimer et les calmer.


Comprendre ses émotions et les calmer permet de clarifier ses idées... Les gens qui parviennent à observer leurs émotions, à les comprendre, à les exprimer et les calmer sont des gens qui sont dotés d’une grande intelligence émotionnelle.


Je tenais quand même à te dire cela avant de continuer. Être positif c’est bien, c’est important, mais on peut pas être positif tout le temps. Il faut aussi accepter les moments où on l’est pas, les moments difficiles parce qu’ils nous font aussi « grandir ». Accepter veut dire reconnaître que c'est là, reconnaître qu'à un moment donné nous pensons de manière négative.


3 habitudes qui m'aident à me concentrer sur le positif


1. Porter une attention plus grande à mes pensées


Pour pouvoir transformer tes pensées négatives en pensées plus positives, je pense qu’il faut déjà que tu saches quelle place prennent tes pensées négatives dans ta tête. J’ai commencé à me rendre vraiment compte de ça quand j’ai lu le livre «  le pouvoir du moment présent » . Je me suis rendu compte que dès lors que je pensais à quelque chose, je n’étais pas complètement dans le moment présent.


Par exemple, quand je pense que la vaisselle n’est pas faite, que je me dis qu’il faut que je la fasse parce que sinon "ça va être le bazar", que je me dis qu’après avoir fait la vaisselle il faut aussi que je pense à faire à manger etc... je ne suis plus du tout dans le moment présent mais en train d’imaginer une situation qui pour l’instant n’a pas lieu.


Je suis dans l’anticipation voire même la rumination parce que je me répète que c’est le bazar, ça commence à me soûler un peu et je commence à être agacée par la situation. Je commence à ressentir de l’agacement parce que la vaisselle n’est pas faite. Et à me dire des trucs qui n’ont rien à voir du genre « c’est tout le temps le bazar » Alors qu’en réalité, ce n’est pas vrai ! Ce n'est pas tout le temps le bazar mais c’est mon agacement du moment qui me fait dire ça.


Encore quelques années en arrière, je ne me serai pas forcément rendu compte de cette pensée et de sa négativité mais aujourd’hui, j’en ai davantage conscience.


Donc, quand je me sens agacée comme ça, je m’arrête 3 secondes. J’observe la pensée liée à mon agacement et je me dis : « tiens, là tu es en train de te faire tout un scénario dans ta tête, et tu commences à être agacée ».


Rien que le fait de me placer en observatrice me permet de prendre un peu de distance par rapport à mes pensées, comme si je n’étais plus celle qui pense, mais celle qui observe ce qui se passe. C’est comme si je m’observais en train de penser. Je me détache donc un peu de la situation en prenant conscience qu’effectivement, je suis agacée mais en me disant surtout « c’est pas très grave ce qui se passe, et surtout, il n’y a pas que ça qui est en train de se passer en ce moment même. Toi tu es dans tes pensées, à fond dans ton "film" mais regarde autour de toi, regarde ce qui se passe. ».


Cela me permet de prendre de la hauteur, de sortir de mon "film intérieur" pour me rendre compte que la vie suit son cours pendant que je pense. En portant une attention à mes pensées, je me reconnecte à ce qui se passe en moi et autour de moi. Je prends conscience qu'il se passe pleins de choses autour de moi... Il y a des personnes dans la maison, il y a du bruit, des paroles, il y a des voitures qui passent à l'extérieur, etc... Je me reconnecte donc au moment présent.



2. Transformer mes pensées négatives en pensées plus positives


L’exercice que tu peux faire dans les moments où tu as des pensées désagréables c’est de te demander quelles émotions agréables tu ressens en ce moment et quelles émotions agréables tu as ressenti avant ce moment.


On sait que les émotions et les pensées sont liées... Dans l’exemple précédent tu as vu que mon agacement est survenu suite à mes pensées par rapport à la vaisselle etc... et plus je pensais à ce qui n’allait pas, plus cela m’agaçait. Les pensées et les émotions sont liées. Les pensées alimentent nos émotions. Et vice versa.


Je te donne un autre exemple qui peut-être te parlera et que j’ai lu dans le livre « Le grand livre de la psychologie positive » qui est l'exemple de l’entretien d’embauche. Lorsqu’on se rend à un entretien d’embauche, on se sent souvent angoissé... L’angoisse est une émotion désagréable, inconfortable mais qui en même temps est normale dans ce genre de situation. Elle nous prépare à ce qui va se passer, elle nous permet d’anticiper. Le but des émotions comme celles de l’angoisse, c’est de nous préparer à d’éventuels dangers, pour notre survie. Donc c’est quelque chose de normal. Il ne faut pas chercher à la supprimer. Par contre on peut apprendre à la transformer pour augmenter notre positivité, notre ratio positif comme on dit en psychologie positive.


On peut transformer nos pensées négatives en s’entraînant à ressentir des émotions plus positives. Des émotions positives, il y en a pleins et on en ressent bien plus que ce que l’on pense. Il y a la joie, l’amour, la fierté, l’amusement, l’espoir, l’émerveillement, l’intérêt, la gratitude, la sérénité, l’inspiration.


Imaginons que je me sente angoissée parce que je vais à un entretien d’embauche. Mon angoisse est bien présente, elle est là, j’en ai pris conscience et je l’observe. J’essaie ensuite de repenser aux derniers instants où j’ai ressenti toutes ces émotions positives (la joie, l’amour, la fierté, l’amusement, l’espoir, l’émerveillement, l’intérêt, la gratitude, la sérénité, l’inspiration).


Je peux par exemple me demander :

- Quel est le dernier moment où j’ai ressenti de la joie ou qu’est ce qui fait que je ressens de la joie à cet instant précis ?

- Pour qui et à quel moment j’ai ressenti de l’amour ?

- A quel moment je me suis amusé.e ?

- Qu’est ce qui me rend reconnaissant.e ?

- Qu’est ce qui m’inspire ?

- Qu’est ce qui a suscité mon intérêt ou mon admiration dernièrement ?

- Qu’est ce qui m’apporte de la sérénité ?

- A quel moment ai-je ressenti de la fierté ?


Et au final en faisant ça, on se rend compte qu’on ressent bien plus d’émotions positives que ce que l’on pensait. Cela permet de s’y reconnecter et cela favorise notre épanouissement. Cela permet de se mettre dans un contexte plus positif malgré l’angoisse que l’on peut ressentir à ce moment précis. Cela nous met dans un contexte plus agréable avant des événements comme un entretien d’embauche par exemple.



3. Écrire/Exprimer ce qui me rend heureuse au quotidien


Ce qui m’aide aussi à avoir un état d’esprit plus positif c’est d’exprimer ce qui me rend heureuse au quotidien, ce qui me rend reconnaissante.


J’ai fait un épisode sur la gratitude lorsque j’ai lancé ce podcast. Je t’y renvoie si tu as envie de l’écouter. J’y parle des nombreux bienfaits de la gratitude. Et c’est quelque chose que je fais depuis plusieurs années, qui me prend 5 minutes par jour mais qui pour moi est l’habitude qui fait le plus de différence dans ma vie.


Je tiens un journal de gratitude. En ce moment c’est « mon journal 5 minutes » que tu peux trouver sur internet ou dans les grandes librairies. C’est un journal que tu remplis tous les jours, le matin en te réveillant et le soir avant de te coucher.


Tu mets la date du jour, tu lis la citation positive du jour, tu notes 3 choses pour lesquelles tu es reconnaissant.e dans ta vie, comme par exemple être en bonne santé, te sentir en sécurité, être entouré.e de tes proches, etc... Tu écris tes 3 intentions pour la journée : prendre 1h pour moi, prendre des nouvelles d’un proche, lire 10 pages de mon livre. Puis tu écris une affirmation positive comme : je suis dans une bonne énergie, je suis capable d’aller au bout de mes projets, je suis forte, je me sens beau.belle etc...


Et le soir tu écris 3 événements agréables de ta journée et comment cette journée aurait pu être encore meilleure.


Cette habitude là me permet d’orienter mon esprit sur les événements positifs de ma journée. Cela m’oblige en quelques sortes à voir ce qu’il y a de beau dans chaque journée même si il y a eu des choses désagréables.


Souvent en fin de journée, on repense à ce qui ne s’est pas bien passé : "j’ai mis 2h pour rentrer du boulot à cause des bouchons ou des transports", "je me suis pris la tête avec un tel"... etc... Cela fait partie du quotidien et c’est vrai que ça prend bien la tête de galérer dans les transports ou les bouchons ou de se prendre la tête avec quelqu’un mais il faut aussi apprendre à se souvenir de ce qu’on a apprécié dans la journée même si c’était minime. Par exemple "j’ai apprécié le déjeuner du midi parce que j’ai mangé des bonnes frites", "j’ai eu une discussion intéressante avec tel collègue", "j’ai appris un truc que je savais pas durant la journée"... Le positif est aussi important et c’est en y étant plus attentif.ve qu’on est plus épanoui.e.


Si tu aimerais réussir à te focaliser sur les aspects agréables de ta vie, je t’invite vraiment à prendre l’habitude d’écrire ce qu’il y a de beau dans ta vie, dans ton quotidien, ce que tu apprécies chez les autres, dans notre société, dans le monde. En le faisant régulièrement, et honnêtement sans nier la réalité mais en étant sincère avec toi même et ce que tu ressens, tu verras que ton état d’esprit va petit à petit changer. Tu seras plus positif.ve


4. Bonus : faire le challenge « 7 jours pour prendre soin de ton esprit » avec nous


Avec Léa, du compte @positive_vibes_withlove nous avons lancé mercredi un challenge gratuit qui s’appelle « 7 jours pour prendre soin de ton esprit ». C’est un challenge qui te permet de tester chaque jour pendant 7 jours une nouvelle habitude pour prendre soin de ton état d’esprit, être plus positif.ve, te sentir mieux.


A l’heure où je t'écris, nous sommes déjà 40 à le faire. Si tu veux nous rejoindre je t’invite à cliquer ici. Tu tomberas sur la page pour t’inscrire et démarrer toi aussi. Tu démarres quand tu veux... Dès lors que tu t'inscris, tu reçois une vidéo de présentation, puis 24h plus tard, tu reçois le premier exercice dans ta boite mail.


Voilà pour mes conseils pour apprendre à être plus positif dans la vie. Je te remercie d’avoir lu mon article. Fais moi un retour sur Instagram pour me dire ce que tu en as pensé.

Et en attendant je te dis à dans 15 jours pour un nouvel article.


Anna



Lien direct vers ma boutique d'affiches

à messages positifs et bienveillants

réalisés avec



Newsletter Anna Grondin

Inscris-toi à la newsletter du Vendredi

Tous les Vendredi, je partage avec toi ce qui booste mon niveau de bonheur au quotidien.

© 2020 Anna Grondin