Pour être informé de mes nouvelles publications, entrez votre e-mail ici :

© 2020 Anna Grondin

Deux conseils essentiels pour se sentir bien quand on est maman (ou quand on le devient)

Comme je suis maman, j'aime aussi parler de parentalité. Etre épanoui dans la vie passe aussi souvent par le fait de se sentir bien dans son rôle de parent.


Souvent, quand on se prépare à devenir parent et en particulier maman, le plus souvent, on pense à l'aspect matériel, ce qui est normal et essentiel. On prépare la chambre de bébé, on achète le matériel de puériculture, les vêtements, les jouets, etc... On anticipe aussi le mode de garde de notre enfant car souvent on reprend le chemin du travail après le congé maternité. Et puis on a pleins d'autres choses à penser comme les examens de grossesse etc. Même si 9 mois, ça semble long parfois, ça peut aussi passer très vite tellement il y a de choses à anticiper et à faire.


Mais on ne pense pas toujours à notre bien-être et notre santé mentale, pourtant importante lorsqu'on est parent. Ce n'est pas une priorité pour nous à ce stade. D'autant qu'on ne peut jamais savoir à l'avance comment on se sentira lorsque bébé sera là, surtout si c'est notre premier enfant. On imagine la joie qu'on va ressentir quand il sera là, les bons moments qu'on passera ensemble, les liens si forts qu'on aura avec lui, etc... mais pour le reste, on ne sait rien. On ne sait pas si on se sentira fatiguée, épuisée, ou au contraire en pleine forme, qui sait ? On ne sait pas comment sera bébé, s'il sera calme, s'il pleurera beaucoup, s'il aura besoin de beaucoup d'attention ou pas. On ne sait absolument pas comment on va s'organiser une fois qu'il sera là, comment vont s'articuler nos journées, comment va se dérouler la vie de famille, etc... On peut avoir une idée, on peut avoir des souhaits et imaginer quel genre de parent on veut être et quelle vie de famille on veut avoir. Mais dans les faits, les choses peuvent être différentes.


Parfois les choses se passent bien, tout roule (ou presque). Bébé est cool, il ne pleure pas toute la journée, il fait ses nuits, il fait des bonnes siestes la journée, il ne demande pas trop à être dans les bras ou aux seins de maman. Il aime jouer seul etc. (Bon j'idéalise un peu...) Mais parfois, la réalité est plus difficile à vivre que ce que l'on pensait. On n'a pas imaginé qu'on pourrait être un peu débordée, qu'on serait souvent fatiguée, parfois émotive. On n'a pas imaginé qu'être maman serait difficile à vivre parfois. On n'a peut-être pas non plus trop communiqué avec le papa sur la manière de s'organiser à la maison. On l'a évoqué parfois (du genre : j'espère que tu changeras ses couches)... sans vraiment être concret. Parce qu'on s'est dit "on verra au moment venu".


Evidemment, on est au courant que ces difficultés peuvent arriver (j'espère ne pas faire flipper les futurs parents au travers de mon article). Les gens autour de nous partagent ce qu'ils ont vécu en tant que parent. Des témoignages, on en voit beaucoup passer, sur les réseaux sociaux, youtube, ou encore l’émission Les maternelles (qui d'ailleurs est THE émission à regarder quand on devient parent selon moi). Mais quand ces difficultés nous arrivent à nous, c'est différent. Parce qu'on le vit, tout simplement. Et que cette fois ci, c'est nous qui ressentons les choses. Et souvent, on se sent seul dans cette situation. Car on n'a pas toujours envie d'aller raconter nos galères de parents aux autres et quand on le fait, ça ne nous aide pas toujours.


Faire de son bien-être une priorité, dès le départ !


D'où l'importance de se préparer un peu en avance. Et avec l'expérience, je réalise qu'il faut réfléchir autant aux choses qu'on doit acheter pour bébé qu'à la manière dont on va s'organiser, tout ça pour être sûr qu'au moment venu, on sera prêt physiquement et moralement. Evidemment, on ne peut pas tout anticiper. Il faudra aussi s'adapter à bébé et à son rythme. Mais anticiper un peu c'est rassurant.


Du coup voici quelques questions à se poser (que j'aurai aimé me poser avant l'arrivée de bébé) lorsqu'on se prépare à devenir maman et même lorsqu'on est déjà maman :


- Qu'est ce qui pourra m'aider à me sentir bien lorsque bébé sera là? De quoi je vais avoir besoin ? Comment je vais prendre du temps pour moi ? Qu'est ce que j'ai envie de faire ?

- Comment puis-je m'assurer qu'on s'entraidera dans le couple, que je pourrai compter sur papa, comme il pourra compter sur moi ? #partagedestaches

- Comment je vais m'organiser ? Comment va-t-on organiser la vie de famille ? Comment faire pour que ça se passe bien quand je vais reprendre le travail et que je ne me sente pas trop débordée ?

- Qui, dans l'entourage pourra nous aider si on doit déléguer des choses ?


Il y a certaines de ces questions auxquelles je n'avais pas du tout penser, du moins pas suffisamment concrètement. Car évidemment, toute mon attention était portée sur la venue de bébé. Je n'avais pas penser à anticiper de prendre du temps pour moi aussi une fois bébé là et je n'avais pas vraiment réfléchi à la manière dont j'aimerai m'organiser au quotidien pour être sûre que ça roule à peu près. Aujourd'hui, avec un peu plus d'expérience, ça roule mieux. Ce qui veut aussi dire qu'anticiper c'est bien mais que l'expérience compte également. C'est pour ça que je disais qu'il faut aussi s'adapter au rythme de bébé. Voir comment ça se passe au quotidien et voir comment on peut s'organiser ensuite pour que chacun se sente bien.


Arrêter de se mettre la pression pour rien


Aujourd'hui avec la télé, internet et les réseaux sociaux, on sait plus de choses qu'avant. On peut apprendre énormément de choses et devenir presque un expert sur certains sujets rien qu'en se documentant via ces médias. C'est notamment le cas en ce qui concerne la parentalité. Et c'est quand même chouette. Mais le fait d'en savoir plus qu'avant nous met une pression énorme en tant que parent et cela ne nous renvoie pas toujours une bonne image de nous-même. Parce qu'on n'est pas comme ci, pas comme ça. Et il n'y a pas que les médias qui nous renvoient cette image. Parfois, cela peut venir de notre entourage.


Sauf que parfois, vivre les choses comme elles viennent et lâcher prise c'est important pour se sentir bien dans son rôle de parent. Tanpis si on n'a pas préparé un plat maison pour les enfants, tanpis si ce soir on n'avait pas trop envie de jouer avec les enfants parce qu'on a passé une mauvaise journée au taff, tanpis si bébé ne marche pas à 12 mois alors que le bébé de telle personne sur Instagram a marché à 10 mois et tanpis si chez nous les jouets ne sont pas rangés à la méthode de Montessori. Les enfants ne seront pas malheureux pour autant. Ce qui compte c'est qu'ils reçoivent notre amour et notre attention et qu'ils soient en bonne santé. Tout est une question de priorités ensuite. Si telle ou telle chose ne fait pas partie de nos priorités, alors on peut lâcher du leste !!


Et vous, quels conseils auriez-vous aimé avoir avant d'être maman ?