• annagrondin

Contrôler ses émotions VS vivre ses émotions

S'il y a bien une chose que je retiens au sujet des émotions, c'est l'importance de les vivre et de les accepter plutôt que chercher à les gérer ou les contrôler.


Dans cet article je te parlerai exclusivement des émotions désagréables car ce sont celles qui sont les plus difficiles à accueillir, à mon sens. Je partagerai ma propre expérience et les différences que j'ai constatées entre les moments où j'ai voulu contrôler mes émotions et les fois où je les ai "simplement" vécues.



Gérer ses émotions ?


Tu entends sans doute déjà parler du fait de "gérer ses émotions". Plutôt que d'utiliser cette expression, j'ai envie d'utiliser l'expression "accueillir ses émotions", ou encore "vivre ses émotions".


Le mot gérer, pour moi, implique une notion de contrôle, que je ne trouve pas forcément adéquate quand il s'agit d'émotions.


Je pense que nous voulons gérer et avoir du contrôle sur nos émotions parce que nous n'acceptons pas l'inconfort. Et dès lors que nous acceptons que dans la vie, rien n'est parfait et qu'il est essentiel d'avoir un équilibre, il est plus facile de lâcher prise. Souvent, je me rappelle que dans la vie, il y a des hauts et des bas. Et cet équilibre est nécessaire. Cela peut être banal de dire cela mais c'est important d'accepter ces moments de hauts et de bas pour pouvoir accepter les émotions inconfortables qui nous traversent.



Ce qui se passe quand je contrôle mes émotions :


Imaginons que je sois en colère. Je peux avoir plusieurs manières de réagir. Voici quelques exemples.

  • J'exprime ma colère à la personne qui est à l'origine de cette colère, en criant ou en m'énervant sur elle.

  • Je repense à ce qui m'a mise en colère. D'autres pensées similaires surviennent et ma colère s'intensifie. Je garde cette colère en moi. Je me braque et je me ferme aux autres.

  • Je fais comme-ci tout allait bien. Je ne montre pas ma colère et je m'occupe pour penser à autre chose. Je continue comme si de rien n'était.

Dans ces trois réactions, je me rends compte (avec un peu de recul maintenant) que je cherche à contrôler cette émotion en me libérant tout de suite pour que ça passe, soit en l'exprimant directement, soit en la refoulant et en la fuyant.


Le problème c'est que je n'ai pas du tout pris le temps d'écouter ce qui s'est passé dans ma tête et dans mon corps. Je n'ai pas non plus pris le temps de comprendre pourquoi cette émotion s'est manifestée. Et je risque donc de ressentir à nouveau cette émotion plus tard, si une situation similaire à celle qui a provoqué mon émotion a à nouveau lieu.


Ce qui se passe quand je vis mes émotions :


Vivre une émotion pour moi, c'est déjà savoir reconnaitre que l'émotion est là, au moment où elle est présente en moi.


C'est savoir se dire "Là, j'ai peur." ; "en ce moment, je suis énervée" ; "en ce moment, je ressens de la honte" ; "là, je me sens triste".


C'est reconnaitre où cette émotion se manifeste dans le corps. Par exemple, pour moi ça peut être dans la poitrine quand j'ai peur ou au niveau de la tête quand je suis agacée.


Et vivre une émotion, c'est la laisser s'exprimer. C'est lui donner toute sa place au lieu de la contrôler comme je le disais précédemment.


C'est très inconfortable et personnellement, je suis très souvent tentée de fuir, en faisant autre chose, de faire en sorte que cela passe. Et au final j'y résiste parce que je ne veux pas de cet inconfort. Je veux à nouveau me sentir bien et libérée de cette sensation d'inconfort et je fais tout pour que ça passe et c'est ça qui rend les choses encore plus difficiles. Et qui fait que l'émotion s'intensifie ou qu'elle reste là.


Mais c'est toujours mieux de la laisser passer par elle-même. Non pas de la laisser s'installer infiniment en la nourrissant mais de la laisser s'exprimer car elle a quelque chose à nous apprendre sur nous-même, notamment sur un besoin qui n'est pas comblé.


Ce qui m'aide c'est de me dire par exemple "J'accueille cette émotion avec bienveillance. C'est inconfortable mais je vais apprendre quelque chose. Et cela finira par s'apaiser".



L'impact sur les autres


Je ne cherche pas à mieux vivre mes émotions uniquement pour moi-même. Oui, vivre mes émotions m'aident à me sentir mieux, à mieux me comprendre et m'accepter et à m'apaiser dans les moments plus difficiles. Et cela a également un impact sur les autres. Puisqu'en parvenant à accueillir mes émotions avec plus de bienveillance, j'inspire les autres à faire de même ET mes relations avec les autres sont plus agréables.


Dans le couple notamment, savoir vivre ses émotions permet une relation et une communication plus positive. Quand une émotion désagréable survient, je sais comment l'exprimer avec plus de douceur et avec plus de tact, sans incriminer l'autre.


Dans une vie de famille, cela est également bénéfique notamment pour accompagner nos enfants dans l'accueil et la compréhension de leurs émotions. Si je sais comment accueillir mes émotions avec bienveillance, je pourrais ainsi plus facilement montrer l'exemple et transmettre cela à mes enfants.


Bref, je trouve que pour de bonnes relations avec les autres, il est essentiel de savoir bien vivre ses émotions.


Pour aller plus loin, je t'invite à écouter l'émission de Christophe André "Comment gérer ses émotions ?" que j'ai trouvée très intéressante et où j'ai appris pleins de choses sur les émotions ! Je t'invite aussi si cela t'intéresse à te renseigner sur les différents besoins émotionnels que l'on peut avoir. Cela pourra surement t'aider à mieux te comprendre et comprendre les autres.



Pour aller plus loin, rendez-vous dans l'espace en ligne et la communauté "Ma bulle positive", un espace que nous avons crée avec Léa, coach Happy pour te guider vers une vie plus épanouie.





Newsletter Anna Grondin

Inscris-toi à la newsletter du Vendredi

Tous les vendredis, je partage avec toi ce qui booste mon niveau de bonheur au quotidien.

© 2020 Anna Grondin